Réduction de GES

Saviez-vous qu’à lui seul, le transport routier, qui comprend les motocyclettes, les automobiles, les camions légers, les autobus, représentait en 2007, 32,5 % des émissions totales de gaz à effet de serre au Québec ?   C’est pourquoi, il nous faut, tous ensemble, réduire cette proportion. Mais comment faire?

Remplacez vos déplacements de courte distance en auto par la marche ou le vélo.

Le transport actif permet d’économiser de l’argent sur l’essence. Marcher ou utiliser le vélo sur de courtes distances permet d’économiser une somme équivalente à 253 $ par année en plus d’être physiquement actif de façon régulière.

Pour vous rendre au travail, covoiturez!

Vous pourriez économiser de l’argent en choisissant le covoiturage tous les jours. Ceci permet de partager les coûts d’essence, d’usure et d’entretien du véhicule.

Ou encore privilégiez le TAXIBUS

Choisir le transport collectif au lieu de prendre sa voiture représente des économies en tenant compte notamment du coût de l’essence et du coût de l’utilisation d’une voiture.

Évitez le ralenti inutile d'un véhicule moteur

Chaque automobiliste peut prendre des mesures pour économiser du carburant, de l'argent et réduire les émissions de CO2 qui contribuent aux changements climatiques. Une façon simple serait d'éviter le ralenti inutile d'un véhicule moteur.

Que vous le croyiez ou non, il faut plus de carburant pour laisser tourner le moteur au ralenti pendant 10 secondes que de le redémarrer.

La meilleure façon de faire chauffer le moteur est de prendre la route jusqu'à ce que la température du moteur commence à grimper.  Il serait donc sage d'éviter de rouler à grande vitesse ou d'accélérer brutalement.

Lors des froides journées d'hiver, vous pouvez contribuer à réduire l'impact qu'exerce le démarrage de votre véhicule en utilisant un chauffe-moteur.

La prochaine fois, pensez-y! Coupez le moteur! Vous en tirerez que des avantages pour l’environnement et aussi pour votre véhicule.